Actualités d'octobre

Le journal municipal du dernier trimestre 2016 vient de paraître.

 

Nous y trouvons de nombreuses photographies en illustrations des activités de l'été, festives pour les adultes, ludiques ou éducatives pour les enfants, ou professionnelles pour les commerçants que nous sommes heureux de connaître par leurs prénoms. On dirait un album de famille, et c'est  là le côté sympathique de la publication.

Mais au delà du plaisir à feuilleter l'album, se posent des questions plus sérieuses : par exemple, en période financière tendue, est-il raisonnable de dépenser une partie non négligeable de nos impôts pour éditer à des milliers d'exemplaires une revue de  44 pages en papier glacé et quadrichromie ? Le ruisseau financier coule à flots quand il s'agit de communication, mais il est asséché lorsqu'il s'agit de sécurité. Il paraît, de plus, que ces exemplaires n'arrivent pas dans les boîtes aux lettres et qu'il faut aller les chercher à la mairie. C'est un comble !

 

En fait qu' apprenons nous dans cette revue?

  • La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale : très bien, mais tout le monde le sait. Même si la répétition a une certaine vertu pédagogique, le plus difficile n'est pas dans l'affirmation mais dans l'application. Par exemple, la désignation des animateurs de comités de quartiers a t-elle été démocratique ?

  • Le contournement Ouest de Montpellier va se réaliser à l'horizon 2020. Tant mieux. Mais c'était prévu de longue date. Et cela ne relève pas de la participation financière de la commune.

  • Le projet d'éco-technopole à Naussargues est retenu, avec ses activités de type californien. C'est un rêve à concrétiser dans les 25 ans à venir, sans rien à se mettre sous la dent maintenant (voir à ce sujet le billet d'humeur « à propos d'éco-technopôle »

  • La chasse aux sorcières continue, avec le dossier de  l'office du tourisme. Elle ne rapportera rien à la commune. Ne vaudrait-il pas mieux se tourner vers l'avenir, en se demandant comment conforter l'attractivité de Juvignac autour des thermes.

  • La campagne pluie-innondation continue. Mais où sont les digues de protection ?

  • La sécurité des juvignacois est une priorité. Mais l'effectif des agents ne fait que baisser ( voir le billet d'humeur sur la sécurité) ;

 

En conclusion, tout est ici comme dans la chanson : 

Tout va très bien madame la marquise ( des fêtes, des commémorations, des amusements, des projets pour beaucoup plus tard),

 mais on déplore un tout petit rien (les inondations vont arriver, la sécurité se détériore, l'avenue des Hauts de Fontcaude est toujours une succession de bosses et de rustines ravageant quotidiennement les mécaniques et les corps,les impôts ne reviennent pas à leur niveau de 2014)