DOSSIER PÉTITION 

NON À LA VENTE DES PARCS ET AIRES DE JEU DE LA COMMUNE 

1. 26 Avril 2018

    PÉTITION ADRESSÉE À MONSIEUR LE MAIRE DE JUVIGNAC

    POUR LA PRÉSERVATION DU SQUARE DU 18 JUIN

La  réhabilitation du premier tronçon de l'avenue de Fontcaude, maintenant terminée, laisse une vingtaine de mètres sans revêtement final de la chaussée. La raison invoquée par les entreprises est que le square du 18 juin va être vendu à un promoteur pour division en deux parcelles constructibles, et que la finition de la chaussée n'aura lieu qu'une fois les raccords d'assainissement réalisés.

C'est donc avec étonnement et stupéfaction que les habitants apprennent la suppression de cet espace vert, qui comprend des jeux pour enfants et un terrain de boules fréquentés par la population au delà du quartier.

Les personnes questionnées à ce sujet se sont prononcées, dans leur quasi totalité, pour le maintien du square. 

Les signataires de cette pétition demandent donc à monsieur le maire de renoncer à ce projet, afin de maintenir le nombre des espaces verts dans la commune.

2. NETTOYAGE SQUARE DU 18 JUIN 

NON À LA VENTE DU SQUARE DU 18 JUIN

Mesdames et messieurs les signataires de la pétition pour la préservation du square du 18 Juin,

Nous vous proposons de participer le samedi 19 Mai prochain à 15 heures au square du 18 Juin à une opération « nettoyage » du square. 

Le but de cette opération est d’exprimer notre refus au projet de vente de cet espace public et de montrer notre motivation et notre détermination à préserver tous les espaces verts de la commune susceptibles de connaitre le même sort.

Chacun peut venir avec une débroussailleuse ou une tondeuse à gazon. 

Nous vous proposons de clore cette opération par un « gouter tiré du sac ».

 

La justification de la cession de cet espace donnée par la mairie est que « cela coute trop cher à entretenir », inacceptable au vu du montant des impôts locaux que nous payons sur Juvignac. La vraie raison ne serait elle pas ailleurs?

 

La pétition a recueilli à ce jour 122 signatures mais celle-ci n’est pas encore close et nous devons encore en récolter un certain nombre.

Un rendez vous sera ensuite sollicité auprès du maire afin de lui remettre en main propre la pétition et lui demander de vive voix de retirer ce projet.

Un compte rendu de l’entretien vous sera ensuite transmis par mail. Dans tous les cas, vous serez tenus informés de l’évolution du dossier.

 

Nous comptons sur votre présence samedi prochain car plus nous serons nombreux, plus vite le nettoyage sera terminé et surtout l’union faisant la force plus nous aurons de chances d’être entendu par le maire.

 

Avec nos sincères et cordiales salutations.

3. Opération "nettoyage" du parc du 18 Juin 

     Samedi 19 Mai après midi, les riverains de l'avenue des hauts de Fontcaude  rejoints par des habitants d'autres quartiers de la commune ont répondu              présents à l'appel de l'association Agir Pour Juvignac pour participer à une        opération de remise en état du parc du 18 Juin (Av des Hauts de Fontcaude).

Cette initiative citoyenne avait pour but de remettre en état cet espace de        détente et de jeu afin de permettre à  celles et ceux qui ne pouvaient plus le      fréquenter faute d'abandon d'entretien de le faire à nouveau.

     Les riverains voulaient également par cette action montrer leur motivation    et leur détermination à s'opposer au projet de vente à un promoteur par la          mairie de ce parc mais également des autres espaces verts de la commune.

    Quelles que soient les raisons invoquées par la mairie pour justifier ces          projets de vente, une grande majorité de juvignacois refusent de voir partir à    vau-l'eau le patrimoine de leur ville. 

    Le montant des taxes locales et des subventions perçues par la commune      peut et doit couvrir la  réalisation des projets sans recours à la cession des        "bijoux de famille" et à l'augmentation des impôts de 21% en début                    de mandat.

    La pétition en cours a recueilli durant ce "nettoyage" bon nombre de              signatures supplémentaires de la part d'automobilistes passant devant le square et stupéfaits d'apprendre par hasard les intentions de monsieur le maire. 

AVANT

APRÈS

4. Article de MIDI LIBRE du jeudi 31 Mai 2018

5. 

6.

7. Le 5 Mai 2018
Réponse à la lettre du maire envoyée aux pétitionnaires suite à l'entretien avec la délégation de riverains du square du 18 Juin,
 

Juvignac, le 18 Septembre2018

 

Monsieur le maire,

 

            Nous accusons réception de votre lettre du 21 Août 2018 qui se voulait la réponse à notre pétition remise le 5 Mai dernier, date de l’entretien que vous nous avez accordé.

            Après consultation d’un nombre de pétitionnaires significatif, Il ressort que ceux-ci veulent une confirmation nette et claire de votre part sur le maintien en l’état (entretien et propreté) du square du 18 Juin et des autres squares et aires de jeu.

            Trois mois et demi pour nous adresser un texte de deux pages avec une réponse à notre demande de deux lignes floues et énigmatiques noyées dans ce que d’aucun a pris pour le lancement de votre prochaine campagne électorale. Permettez nous d’être un peu dubitatifs sur vos intentions.

            Dans ces périodes de restrictions budgétaires et soucieux des dépenses inconsidérées, nul besoin d’entreprendre dans ces petits squares, des aménagements qui ne sont pas de première nécessité.

            Pourriez-vous, s'il vous plaît, nous préciser le contenu de ce "schéma directeur de modernisation..."?

 

 Monsieur le maire, dans l’attente d’une réponse de votre part que nous espérons rapide et sans ambiguïté, nous vous adressons nos salutations distinguées.

 

 

Pour les pétitionnaires et riverains de ces espaces verts

8. Square du 18 juin...suite

La lettre du maire, en réponse à la  pétition initiée par APJ, vient d'être adressée, trois mois plus tard, à chacun des quelques 500 pétitionnaires. Qu'y trouve t-on ?

1.  La première partie de la lettre comporte des banalités qui prêtent parfois à sourire :

    -   Premier exemple : la mutation génétique de « Juvignac la verte » en « Juvignac naturellement humaine ».

C'est vrai qu'il faut bien rétribuer les spécialistes de la communication recrutés à grands frais, qui se creusent les méninges pour arriver à de telles trouvailles.

   -    Deuxième exemple : « les espaces végétalisés apportent de nombreux bénéfices à des fonctions sociales, environnementales ou de santé ». Comme dit le proverbe populaire « cela ne mange pas de pain », mais ne fait pas non plus avancer d'une case  pour autant.

2. Vient ensuite une liste de projets :

   -    Les jardins potagers partagés, dont on ne sait toujours pas d'où viennent les jardiniers amateurs, comment ils ont été choisis, qui paie le loyer ? Qui fournit la terre arable ? Quels traitements chimiques seront autorisés ? Quelle sécurité sera assurée ?....

   -    La rénovation d'un boulodrome (accessible à qui, dans quelles conditions, en liaison avec un club, subventionné,  entretenu par qui?...).

   -    Le réaménagement du parc Saint Hubert, pour lequel on se vante de la participation des riverains au projet, fustigeant les décideurs qui (dans un autre monde?) ont la faiblesse de pratiquer la livraison d'installations clés en main, sans concertation.

C'est un comble! On croit rêver! En effet, qu'a fait la municipalité à propos de la réfection de l'avenue de Fontcaude? Sinon imposer son projet clés en main! (en supprimant une quinzaine de places de stationnement par exemple, ou encore en installant une multitude de poteaux compliquant inutilement les manœuvres sans qu'aucun riverain ne soit écouté...).

N'est-ce pas plutôt sous l'effet de la contestation qui monte (notamment grâce à l'action d'APJ) que la municipalité déciderait enfin de procéder à un début de concertation? La concertation de juin évoquée par le maire portait essentiellement sur les problèmes de sécurité, et c'était plutôt une information donnée par les services de police.

   -   Passons sur la protection des oiseaux: à raison de plus d'un millier de logements nouveaux en 6ans (de 2014 à 2020), il est certain qu'on n'entendra plus les alouettes!

   -    Passons également sur la fête du 14 juillet, car c'est quand même la moindre des choses qu'en France on honore la République le 14 juillet!

  -    La réalisation de deux espaces verts aux Constellations. On a envie de dire « enfin », ou encore « mieux vaut tard que jamais », car on y termine à peine quelques centaines de logements supplémentaires, de manière à densifier davantage...et on y manque cruellement de parkings toujours non prévus.

  -    Viennent pour terminer trois projets à l'horizon 2019, dont un concernant le cimetière « en partenariat avec les usagers »... On va faire tourner les tables pour les écouter ! 

3.   Que retenir de tout cela ?

  • Qu'il n' y a rien de précis concernant le square du 18 juin, dont le sort est noyé dans la masse. Et pourtant c'est l'objet de la pétition. Il y a bel et bien deux branchements électriques, deux arrivées d'eau, deux prises d’égouts. Il y avait même deux boîtes aux lettres prévues. De qui se moque t-on?

  • Nous attendons un engagement explicite sur l'avenir du square.

  -   Que l'on repousse à 2019 la mise en place d'un schéma directeur, qui ne verra peut-être jamais le jour.

4.   En résumé: 

Les signataires de la pétition sont déçus par autant de flou. Ils attendaient des décisions franches en place et lieu d'une lettre véritable rideau de fumée, révélant l'improvisation permanente de la municipalité, et sa pratique de la dissimulation.

Et les juvignacois sont en droit de se demander si l'argent des contribuables est entre de bonnes mains.

 

 

                                                                                                                                             Juvinius