A propos des impôts

      Il paraît que tout est dans les apparences, dans la présentation, dans la communication, maître mot  des temps modernes, qui en fait consiste souvent à trouver le moyen d'abuser de la crédulité des autres.Il est difficile de s'y retrouver dans la succession des annonces faites dans le domaine politique notamment, et il est également difficile de se procurer les bons documents permettant la comparaison.

     Prenons le cas du budget de la commune de Juvignac, dont on nous a dit qu'il faudrait 100 ans ou plus pour régulariser sa situation, et dont on dit maintenant qu'en un an son budget est revenu « dans les clous ».

     Il faudrait savoir : ou bien la situation est si catastrophique que des dizaines d'années sont nécessaires pour la rectifier. Ou bien l'équilibre est à portée de main (quelques années seulement), et on a volontairement noirci la situation réelle. Et on nous fait croire que Zorro est arrivé. 

Examinons quelques chiffres pour y voir plus clair.

Le rapport de la chambre régionale des comptes à la page 58 indique pour l'année 2014 : impôts locaux 6,12 M€ . En 2016, à la page 16 du journal municipal n°2 on lit dans la rubrique recettes de fonctionnement « taxes foncières et d'habitation » : 8, 32 M€ .

 Les chiffres à partir de la troisième décimale ne sont pas indiqués ici pour ne pas alourdir inutilement la lecture. 

     En comparant ces 2 valeurs on constate une rentrée fiscale supplémentaire de 2,20 M€. Cette augmentation entre 2014 et 2016 est due, d'une part à l'année 2015 dont les impôts ont été augmentés de 21,7%, pour les gens qui étaient déjà à Juvignac et qui y sont restés, et d'autre part aux taxes d'habitation des nouveaux habitants des Constellations. Si le nombre de contribuables était resté constant, la recette fiscale aurait dû augmenter de 6,12 x 21,7% soit 1,33 M€. Pour arriver à 2,20 M€, il faut ajouter 0,87 M€.  On voit bien ici l'apport fiscal des nouveaux arrivants (0,87 M€), apport qui va continuer à grandir, puis qui va, de plus, doubler quand la taxe foncière s'y ajoutera (l 'exonération de taxe foncière pour les logements neufs n'étant valable que 2 ans).

  On ne tient pas compte dans ce calcul d'une augmentation légère mais probable de l'assiette de l'impôt en 2016(à vérifier avec les feuilles d'impôt au mois d'octobre).

Tout ceci montre bien qu'à la suite du lourd investissement de la commune lors de l'aménagement des Constellations, il y avait pour les finances de la commune un moment difficile à passer se situant en 2014-2015 , et que les choses se remettraient en place naturellement dès 2016-2017. Autrement dit, il y avait des solutions de transition, de « lissage » à mettre en place, qui auraient eu plus de panache que de s'en prendre aux équipes précédentes, et de faire de la gesticulation médiatique.

     Les citoyens attendent en conséquence que les progrès de gestion à venir permettent de revenir au taux d'imposition de 2014.

 

 

 

 

Juvinius