Le droit au respect de la municipalité pour l'opposition

Le bureau de l'association « Agir pour Juvignac »

à Monsieur le maire de Juvignac

 

 

Juvignac, le 24 mai 2018

 

Monsieur le maire,

            Les lois de la république nous ont habitués en France aux pratiques démocratiques. C'est ainsi que des élections sont régulièrement organisées, qu'il existe une liberté d'expression et de circulation, que des associations peuvent être crées, etc...

            Au plan local, les élus de la collectivité ont pour rôle de gérer selon leur programme les ressources de la commune, de bâtir des projets, et de faciliter la vie des citoyens. Il est rare que les décisions de la municipalité fassent l'unanimité dans la population.

C'est le cas à Juvignac. Comme dans tout régime démocratique, ceux qui ne sont pas en accord avec la ligne « officielle » ont donc le droit de faire connaître leur point de vue.

            Cette opposition est saine et naturelle, puisqu'elle est la condition même du pari démocratique. Elle doit être respectée.

            L'association « Agir pour Juvignac » fait partie de cette vigilance citoyenne, notamment en matière de dépenses de l'argent public, de sécurité, d’urbanisme et de mise en œuvre du programme électoral.

Or, à de multiples occasions, des membres de l’équipe municipale se permettent de dénigrer cette association, en la qualifiant « d'extrême droite », ou en traitant certains de ses membres de « fascistes » et de « racistes ».

            Il s'agit là d'affirmations mensongères, puisque l'association regroupe des juvignacois déçus ou en désaccord avec l'action municipale, quelles que soient leurs opinions politiques.

            Le bureau de l'association souhaite que ces pratiques destinées à salir, et parfois à la limite de la diffamation, s'arrêtent. Ce serait la meilleure façon d'augurer des relations apaisées à l'avenir.

 

Avec les meilleurs sentiments citoyens de ses membres,

Le bureau de l'association