Square du 18 juin...suite

La lettre du maire, en réponse à la  pétition initiée par APJ, vient d'être adressée, trois mois plus tard, à chacun des quelques 500 pétitionnaires. Qu'y trouve t-on ?

1.  La première partie de la lettre comporte des banalités qui prêtent parfois à sourire :

    -   Premier exemple : la mutation génétique de « Juvignac la verte » en « Juvignac naturellement humaine ».

C'est vrai qu'il faut bien rétribuer les spécialistes de la communication recrutés à grands frais, qui se creusent les méninges pour arriver à de telles trouvailles.

   -    Deuxième exemple : « les espaces végétalisés apportent de nombreux bénéfices à des fonctions sociales, environnementales ou de santé ». Comme dit le proverbe populaire « cela ne mange pas de pain », mais ne fait pas non plus avancer d'une case  pour autant.

2. Vient ensuite une liste de projets :

   -    Les jardins potagers partagés, dont on ne sait toujours pas d'où viennent les jardiniers amateurs, comment ils ont été choisis, qui paie le loyer ? Qui fournit la terre arable ? Quels traitements chimiques seront autorisés ? Quelle sécurité sera assurée ?....

   -    La rénovation d'un boulodrome (accessible à qui, dans quelles conditions, en liaison avec un club, subventionné,  entretenu par qui?...).

   -    Le réaménagement du parc Saint Hubert, pour lequel on se vante de la participation des riverains au projet, fustigeant les décideurs qui (dans un autre monde?) ont la faiblesse de pratiquer la livraison d'installations clés en main, sans concertation.

C'est un comble! On croit rêver! En effet, qu'a fait la municipalité à propos de la réfection de l'avenue de Fontcaude? Sinon imposer son projet clés en main! (en supprimant une quinzaine de places de stationnement par exemple, ou encore en installant une multitude de poteaux compliquant inutilement les manœuvres sans qu'aucun riverain ne soit écouté...).

N'est-ce pas plutôt sous l'effet de la contestation qui monte (notamment grâce à l'action d'APJ) que la municipalité déciderait enfin de procéder à un début de concertation? La concertation de juin évoquée par le maire portait essentiellement sur les problèmes de sécurité, et c'était plutôt une information donnée par les services de police.

   -   Passons sur la protection des oiseaux: à raison de plus d'un millier de logements nouveaux en 6ans (de 2014 à 2020), il est certain qu'on n'entendra plus les alouettes!

   -    Passons également sur la fête du 14 juillet, car c'est quand même la moindre des choses qu'en France on honore la République le 14 juillet!

  -    La réalisation de deux espaces verts aux Constellations. On a envie de dire « enfin », ou encore « mieux vaut tard que jamais », car on y termine à peine quelques centaines de logements supplémentaires, de manière à densifier davantage...et on y manque cruellement de parkings toujours non prévus.

  -    Viennent pour terminer trois projets à l'horizon 2019, dont un concernant le cimetière « en partenariat avec les usagers »... On va faire tourner les tables pour les écouter ! 

3.   Que retenir de tout cela ?

  • Qu'il n' y a rien de précis concernant le square du 18 juin, dont le sort est noyé dans la masse. Et pourtant c'est l'objet de la pétition. Il y a bel et bien deux branchements électriques, deux arrivées d'eau, deux prises d’égouts. Il y avait même deux boîtes aux lettres prévues. De qui se moque t-on?

  • Nous attendons un engagement explicite sur l'avenir du square.

  -   Que l'on repousse à 2019 la mise en place d'un schéma directeur, qui ne verra peut-être jamais le jour.

4.   En résumé: 

Les signataires de la pétition sont déçus par autant de flou. Ils attendaient des décisions franches en place et lieu d'une lettre véritable rideau de fumée, révélant l'improvisation permanente de la municipalité, et sa pratique de la dissimulation.

Et les juvignacois sont en droit de se demander si l'argent des contribuables est entre de bonnes mains.

 

 

                                                                                                                                             Juvinius